À PARTIR DE QUEL ÂGE PEUT-ON EFFECTUER DES INJECTIONS D’ACIDE HYALURONIQUE ?

Le Docteur Barthelemy répond à vos questions les plus fréquentes

Page rédigée par le Docteur Raphaël Barthelemy le 19 octobre 2022

« Docteur, quel est le bon âge pour commencer des injections d’acide hyaluronique ? » J’entends très souvent cette question dans mon cabinet ! La lutte contre le vieillissement étant au centre des préoccupations d’une grande partie la population, il est légitime de se poser la question suivante : à partir de quel âge peut-on effectuer des injections d’acide hyaluronique ? Eléments de réponse.

Tout d’abord, d’un point de vue strictement médical, il est possible de réaliser des injections d’acide hyaluronique chez des patients très jeunes, mêmes mineurs. Ce cas de figure est quasiment inexistant, sauf éventuellement en cas de geste réparateur, comme par exemple atténuer une cicatrice qui aurait laissé une dépression cutanée. D’un point de vue médical donc, les injections d’acide hyaluronique ne sont pas plus risquées chez un adolescent que chez un adulte. On évitera en revanche d’injecter des enfants.

Ensuite, d’un point de vue éthique et déontologique, et cela n’engage que moi, je ne réalise jamais d’injections d’acide hyaluronique à visée esthétique chez un patient qui a moins de 18 ans. C’est une question de principe, je considère qu’il est nécessaire d’être majeur avant de recourir à la médecine esthétique. Je refuse donc systématiquement, même si les parents sont favorables au geste en question. Les demandes de patients mineurs sont, fort heureusement, rares.

Selon l’âge des patients, ce ne sont pas les mêmes injections qui sont plébiscitées, et le « bon moment » pour commencer n’est donc pas le même selon le type d’injection. On distingue globalement 2 périodes :

À partir de 20 ans et autour de la trentaine

Les injections d’acide hyaluronique ont alors un but purement cosmétique, elles ont vocation à améliorer l’esthétique d’une zone, ou bien à corriger un défaut, mais elles ne sont pas faites pour atténuer les signes du vieillissement.

Chez cette patientèle jeune (voire très jeune), les injections d’acide hyaluronique dans les lèvres ont beaucoup de succès : la demande est principalement d’augmenter le volume des lèvres, de les repulper, de les redessiner (la technique la plus demandée est celle des « russian lips »). Sont également prisées les injections d’acide hyaluronique au niveau du nez pour corriger une bosse disgracieuse, ce qui peut être une excellente alternative à la chirurgie (on parle de « rhinoplastie médicale »), les injections au niveau de la ligne mandibulaire ou jawline pour redessiner le bas du visage et améliorer la jonction avec le cou, les injections au niveau des cernes ou de la vallée des larmes pour corriger un cerne creux, ou encore les injections au niveau des sillons nasogéniens.

À partir de 40 ans et plus

Les injections d’acide hyaluronique peuvent alors être à but purement cosmétique, comme chez le patient plus jeune (cf. ci-dessus), mais elles peuvent également être destinées à lutter contre le vieillissement en restaurant les volumes du visage et en comblant les rides et sillons.

En effet, en prenant de l’âge, on observe une fonte des volumes graisseux du visage, ainsi qu’une « chute » vers le bas du visage, provoquant une accumulation de volume et de peau à la partie inférieure du visage. Les zones du visage qui peuvent être injectées pour corriger ces effets du vieillissement sont les suivantes : les tempes, les pommettes, le rebord orbitaire supérieur, la vallée des larmes, les cernes, les joues.

D’autres zones peuvent être marquées par des rides plus ou moins profondes, le rôle de l’acide hyaluronique est alors d’atténuer ces rides. Les zones à injecter peuvent être les sillons nasogéniens, les rides autour de la bouche (aussi appelées « rides du code barre »), les rides du cou…

Conclusion :

En conclusion, les injections d’acide hyaluronique peuvent être commencées à partir de la vingtaine pour des indications purement esthétique, et à partir de la quarantaine pour corriger les signes du vieillissement.

Autres questions fréquemment posées au Dr Barthelemy concernant l’acide hyaluronique

Découvrez ci-dessous les autres questions fréquemment posées au Docteur Raphaël Barthelemy dans le cadre de ses consultations en vue d’un traitement par acide hyaluronique :

Pour en savoir plus sur l’intervention :