facebook

instagram
Cabinet
122 rue du Commandant Rolland 13008 Marseille
 


 
 









Augmentation mammaire par prothèses / implants



L’augmentation mammaire par prothèses est une des interventions les plus plébiscitées en chirurgie esthétique. Elle consiste à introduire un implant dans le sein, derrière la glande mammaire ou derrière le muscle pectoral, dans le but d’augmenter le volume du sein.
Les interventions  >>  Seins  >>  Augmentation mammaire  >>  Augmentation mammaire par prothèses / implants

Augmentation mammaire par prothèses / implants

L’augmentation mammaire par prothèses est une des interventions les plus plébiscitées en chirurgie esthétique. Elle consiste à introduire un implant dans le sein, derrière la glande mammaire ou derrière le muscle pectoral, dans le but d’augmenter le volume du sein.

Intérêts de l'intervention :

  • Augmenter le volume des seins de manière naturelle
  • Redonner une harmonie à la silhouette
  • Améliorer le bien-être physique et psychologique



À qui s’adresse cette intervention ?

Elle s’adresse aux patientes qui jugent le volume de leurs seins trop faible par rapport à leur morphologie et qui sont complexées par ce volume insuffisant (on parle d’hypotrophie mammaire).


Quels résultats attendre de cette intervention ?

Les prothèses donnent un résultat très naturel et quasiment « sur-mesure » du fait du large choix de prothèses (taille et forme). Les prothèses permettent de redonner une harmonie à la silhouette et d’améliorer le bien-être général.


Quelles sont les différentes prothèses ?

Il existe différents types de prothèses, selon :
- Leur forme : ronde ou anatomique
- Leur volume/taille 
- Leur contenu : silicone ou sérum physiologique
- Leur enveloppe : lisse ou texturée
- Leur consistance : en gel souple ou ferme

Toutes les prothèses utilisées par le Docteur Nail-Barthelemy bénéficient du marquage « CE », ce qui garantit leur qualité. Toutes les prothèses bénéficient également de l’autorisation de l’ANSM (Agence Nationale Sécurisée des Médicaments et des produits de santé).


Par où introduit-on la prothèse ?

Il est possible d’introduire l’implant de 3 manières différentes :
- Sous l’aréole : la cicatrice est placée à la jonction entre le sein et l’aréole, ce qui la rend très discrète
- Dans le sillon sous-mammaire : la cicatrice est également très discrète sous le sein 
- Dans l’aisselle : cette technique a l’avantage de ne pas faire de cicatrice au niveau du sein ; toutefois, en cas de reprise chirurgicale, une deuxième cicatrice au niveau de l’aréole ou au niveau du sillon sera nécessaire


À quel endroit la prothèse est-elle insérée dans le sein ?

La prothèse peut être mise devant ou derrière le muscle pectoral, selon la quantité de glande de la patiente. En effet, la prothèse doit être recouverte par suffisamment de tissus (glande et muscle) pour un résultat esthétique optimal :
- Si la patiente dispose d’un volume glandulaire suffisant, la prothèse pourra être placée devant le muscle
- Si la patiente dispose de peu de glande, on préfèrera placer la prothèse derrière le muscle
- Méthode mixte : le dual plan, où la partie supérieure de la prothèse est sous le muscle et la partie inférieure sous la glande, ce qui permet un très beau rendu esthétique
En cas de seins tombants, il est possible de réaliser un lifting des seins lors de la même intervention.


Comment se déroule la période pré-opératoire ?

La consultation avec le chirurgien est très importante, elle permet de poser l’indication opératoire et d’échanger sur les besoins et les souhaits de la patiente. Des essais de prothèses seront effectués en consultation afin de choisir la prothèse la plus adaptée.
Deux consultations avec le chirurgien sont indispensables, ainsi qu’une consultation avec le médecin anesthésiste.
Des photographies seront réalisées lors de cette consultation afin de mieux appréhender l’avant/après.

Les consignes pré-opératoires sont :
  • Arrêt du tabac au moins 1 mois avant et 1 mois après l’intervention
  • Arrêt de certains traitements (à voir avec le médecin anesthésiste)
  • Réalisation d’une échographie mammaire +/- mammographie


Comment se déroule l’intervention ?

  • Sous anesthésie générale
  • Durée d’intervention : 1h – 1h30
  • Durée d’hospitalisation : ambulatoire ou 1 nuit
  • Le Docteur Nail-Barthelemy opère lui-même les deux seins


Comment se déroule la période post-opératoire ?

  • Sortie le jour-même ou le lendemain
  • Douleurs modérées
  • Durée de convalescence : 10 – 15 jours
  • Port d’un soutien-gorge de contention pendant 1 mois et demi
  • Éviter le port de charges lourdes (enfants, courses, colis...) pendant 1 mois
  • Reprise du sport au bout de 1 mois et demi
  • Pas de bain de mer/piscine pendant 1 mois
  • Pas d’exposition solaire sur les cicatrices pendant 1 an
  • Le résultat est visible immédiatement
  • Résultat définitif à 1 an post-opératoire
  • Visite de contrôle dans les 15 jours suivant l’intervention, puis visites espacées durant la première année


Prix/tarifs de l’intervention :

6000€ - 6500€




QUESTIONS FRÉQUENTES

✦ Peut-on allaiter avec des prothèses mammaires ?
Oui, les prothèses mammaires n’empêchent pas l’allaitement, même si celui-ci est parfois un peu plus lent à débuter.

✦ Quelle est la durée de vie d’une prothèse mammaire ?
Il n’y a pas de durée de vie précise. Par exemple, si au bout de 10 ans les prothèses sont toujours en bon état et que le patient est toujours satisfait du résultat, on ne les change pas systématiquement.

✦ Est-ce qu’une grossesse va modifier mon résultat opératoire ? Dois-je attendre d’avoir eu des enfants pour me faire opérer ?
Une grossesse peut modifier la forme et le volume des seins (les seins peuvent perdre du volume et devenir plus tombants), mais ce n’est pas toujours le cas. Si une grossesse est envisagée dans l’année, il vaut mieux reporter l’opération après l’accouchement.

✦ Le dépistage du cancer du sein est-il possible quand on a des prothèses ?
Oui, les prothèses mammaires n’empêchent en aucun cas le dépistage du cancer du sein et ne gênent pas les mammographies.

✦ Vais-je perdre la sensibilité de mes seins ?
L’intervention peut provoquer une diminution de la sensibilité des seins, mais celle-ci est transitoire et revient progressivement après l’intervention, plus ou moins rapidement (de quelques semaines à quelques mois).

✦ Les prothèses provoquent-elles le cancer du sein ?
Non, les études ont démontré l’innocuité des prothèses dans le cancer du sein (on reconstruit d’ailleurs les seins après cancer par des prothèses).

✦ Concernant la taille : comment choisir ?
Afin de choisir la taille qui correspond aux désirs de la patiente, des essais seront effectués en consultation avec votre chirurgien. La taille de la prothèse devra être en adéquation avec la morphologie de la patiente pour un résultat naturel.

✦ Quels sont les avantages et inconvénients des prothèses rondes et anatomiques ?
Les prothèses rondes ont la même forme, quelle que soit leur orientation. Ainsi, même si la prothèse « tourne » dans le sein (ce qui est possible lors de mouvements, d’exercices physiques, etc), le sein garde la même forme. Les prothèses rondes donnent un bel effet sur le décolleté, avec un effet « push-up ».
Les prothèses anatomiques ont une forme en poire, avec leur partie supérieure plus fine que leur partie inférieure, ce qui leur fait davantage épouser la forme d’un sein naturel. Toutefois, si la prothèse vient à tourner (ce qui est rare, mais qui peut tout de même se produire), la forme du sein peut changer. Une nouvelle intervention est alors nécessaire pour remettre la prothèse en place.


✦ Quels sont les avantages et inconvénients des prothèses en silicone et en sérum physiologique ?
La grande majorité des prothèses sont en silicone. Cela permet un toucher et un rendu très proches d’un sein naturel. Les prothèses en sérum physiologique sont remplies de sérum physiologique (eau salée), ce qui permet d’adapter le volume de la prothèse et de corriger les asymétries de volume entre les deux seins. Elles ont toutefois un palper plus ferme que les prothèses en silicone, moins naturel.